ALJ #02 – Le Petit Chaperon Rouge

Illustration de Jessie Willcox Smith, 1911

Il va être temps de parler du conte le plus populaire d’Europe, connu du monde entier, je vous parle bien sûr du Petit chaperon rouge.

On ne peut déterminer exactement l’auteur et la date exact du conte. Il faut rappeler que les contes au Moyen-Âge et au début de la Renaissance se racontaient par les vieilles personnes et de génération en génération. Du coup, on ne peut pas réellement les situer. Ce n’est que lorsque Perrault retrascrit ce conte que l’on lui attribue le mérite de l’avoir écrit. De même pour les frères Grimm.

Sans compter qu’il y a des interprétations différentes au conte : alors que le petit chaperon rouge se fait manger par le loup et point final chez Perrault, dans celui des frères Grimm, un bûcheron la sauve ainsi que sa grand mère tandis que le loup meurt. Si vous saviez les versions du Moyen Âge…

En effet, il y a différentes versions du petit chaperon rouge selon les époques, comme celle de Liège sur une petite fille de robe en laine rouge qui est protégée des loups grâce à cela, ou encore lorsqu’elle porte des chausses en fer blanc et promet de revenir quand ils sont usés. La rengaine est souvent la même cependant : une petite fille de rouge vêtue se fait avoir par un loup et se fait dévorer.

Le texte original de la petite robe rouge à Liège

C’est pas du tout glauque comme histoire, hein ? Attendez celle de La Belle au bois dormant.

En parlant de glauque, notez celle où le petit chaperon rouge bois et mange le sang et la viande de sa grand-mère, avant d’entrer dans le lit avec le loup. Charmant, non ? Pourtant, je ne suis pas là pour parler que des versions glauques. Les versions plus contemporaines à nous sont toutes aussi impressionnantes, allant de l’humour pour se moquer du méchant loup, à des plus spectaculaires, comme la version chinoise qui fonctionne comme des ombres chinoises.

Le petit chaperon chinois, déplié

Non mais regardez moi ça, et ne dites pas que vous n’êtes pas bluffés par ce travail là !

On peut se demander la signification de la couleur rouge dans les habits de la chaperon : est-ce lié à sa sanglante destiné ? Est-ce lié à la sexualité naissante ? A la Pentecôte ? Ou à la tricolométrie des contes : rouge, blanc, noir ? Personnellement, je ne sais pas, donc je ne me prononce pas sur le sujet. Ce qui est sûr, c’est que cette couleur marque les esprits dès le plus jeune âge.

C’est même le conte le plus interprété dans l’album jeunesse en France, vous en trouverez pour tous les goûts : des drôles, des moins drôles, des magnifiques, des glauques, des classiques, bref, de tout !

Il existe même un roman pour adolescent qui raconte une version sanglante de cela, où les loups sont des prédateurs réellement dangereux qui prennent l’apparence humaine, et où on n’en échappe pas indemne quand on les chasse.

Enfin, des vraies bêtes dangereuses !

Mais que retenir réellement du petit chaperon rouge ? Sa morale visant à culpabiliser l’enfant face à sa bêtise de faire confiance aux inconnus ? La débauche qui tue l’innocence de l’enfant ? Le passage à l’âge adulte ? Personnellement, j’en retiens ses multiples facettes que les créateurs lui ont donné à notre époque. Parce qu’il n’y pas une histoire, mais des histoires de petit chaperon rouge. Et qu’importe ce que peut dire ceux qui pensent que ce n’est qu’une exploitation de marché, je trouve ça beau de trouver le petit chaperon rouge qui nous convient, selon notre âge et notre ethnie.

C’est bien beau de parler de notre petit chaperon rouge, mais au final, n’est-ce pas nos parents qui veulent donner une vision de cette petite fille vêtue de rouge dès notre plus jeune âge ? Pas si sûr…

Je pense qu’il est bon de rappeler que la littérature jeunesse s’adresse à tous les âges,et je vous invite à replonger dans ce conte dans ses différentes versions pour choisir l’histoire qui vous sied le mieux, et pourquoi pas le partager aux plus jeunes. Ils pourront ainsi eux aussi choisir leur version de ce conte et perpétuer le cycle, comme nos ancêtres.

Le petit chapron rouge n’a pas tout vu de Mar Ferraro

Voilà, c’est déjà la fin de l’article ! N’hésitez pas à laisser un commentaire en bas de page pour me dire ce que vous en avez pensé, moi je vous laisse et vous dis plusch !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s